Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre au sommet (de l'art^)

Rencontre au sommet (de l'art^)

Mes chers élèves, voici une page de la plus haute importance: Celle de la rencontre entre Erik Satie et Claude Debussy!

Glanée spécialement pour vous sur le net, une page que l'on aurait pu trouver dans le "journal intime" d'Erik Satie...

"Un satie, debussy, trois gnossiennes"

(Lutèce, mars entre deux giboulées, 21 ème jour, en 1800 + 91)

"Ce long et rude hiver qui s’est abattu sur nos pauvres carcasses ne s’est pas contenté de geler la Seine, il en a aussi profité pour glacer mes relations avec Salis. Les réflexions répétées de Monseigneur Rodolphe ont fini de me chauffer les oreilles (Dieu le bénisse! Avec ce froid il m’a peut être évité un rhume de cerveau) au point que j’en ai claqué la porte du Chat Noir et ses moustaches.

Mais rassure-toi loyal anagnoste, la loi des vases communicants a fait son oeuvre : quand se ferme une porte, s’en ouvre une autre, et dans mon cas celle de l’auberge du Clou sur l’avenue Trudaine. J’y officie aujourd’hui comme tapeur à gages, certes pour un maigre salaire, mais salaire tout de même, primordial en cette période de disette qui s’éternise.

Du Clou, outre sa plaisante clientèle, j’affectionne particulièrement sa terrasse vitrée qui avance sur le trottoir. Entre deux mélodies frivoles, j’aime m’y assoir pour y chopiner. A ce propos, il y a quelques jours, alors que j’étais en pause à ma chère terrasse (avec vue à ma droite sur la rue des Martyrs, à ma gauche sur la rue Lallier) et que j’utilisais mon temps et un crayon pour gribouiller sur la nappe en papier un petit dirigeable malfaisant, une voix me demanda la permission de s’assoir à ma table.
Je levais les yeux et aperçus un homme portant le bouc et un chapeau couvrant un grand front, signe d’intelligence ai-je ouïe dire. Cet homme m’apparut sympathique et me plut immédiatement.
« Achille-Claude Debussy » se présenta-t’il.
Ce premier prix de Rome et moi devisâmes un bon moment. Le fait est que nous avons beaucoup d’aspirations communes. Ses idées, une certaine vision des choses et son anticonformisme musical même si encore trop conforme à mon goût me ravissent.
Nous avons prévu de nous revoir. Peut-être deviendrons-nous
même amis ?

Ce mois-ci, j’ai terminé la composition de ma 3ème Gnossienne et m’attaque à la 4ème.

En parallèle et en collaboration avec Mon Ami de Latour, nous travaillons à un ballet chrétien en trois actes : Uspud.
Épatons le public! Épatatons ces beaux imbéciles des institutions
musicales.

Il est probable que prochainement je dusse déménager encore.
En épitaphe à ma porte il y aura : « Faute de revenus, il partit. »
Je garde espoir de pouvoir loger à la même adresse, mais cette fois dans le local du rez-de-chaussée. Prions que le propriétaire accepte de louer cette toute petite pièce à ma toute petite personne avec sa toute petite bourse … qu’il est temps d'ailleurs que j’aille remplir de quelques
sous".

Pour d'autres extraits*, rendez-vous sur l'excellent blog "le journal intime d'Erik Satie" de Franck Le Henry

eriksatiejournalintime.blogspot.fr

eriksatiejournalintime.blogspot.fr

* imaginaires malheureusement, mais tellement drôles que l'on s'y croirait!

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis Clément, musicien diplômé de l'American School of Modern Music. Pianiste et auteur-compositeur-interprète, j'enseigne la musique aux Mille et Une croches.
Voir le profil de 1001croches sur le portail Overblog